Le café-atelier PIGMA Observation et aménagement du territoire rassemble plus de 80 participants

Animation, Occupation du sol

08/12/2016

PIGMA poursuit son nouveau cycle de rencontres à destination des utilisateurs des services de la plateforme avec pour objectif les usages des données et outils à disposition. Le dernier rendez-vous a pris date le jeudi 8 décembre 2016 sur l’observation du territoire et la consommation de l’espace.

Le café-atelier PIGMA Observation et aménagement du territoire rassemble plus de 80 participants

Le territoire régional est confronté à des enjeux importants en matière de foncier et d’occupation du sol (préservation des surfaces agricoles et forestières, protection des espaces naturels, optimisation de l’urbanisation…). Les acteurs du territoire sont amenés à répertorier, analyser, évaluer les dynamiques et les disparités de leur territoire pour mieux orienter son aménagement.

Pour ce faire, ils doivent s’appuyer sur des données fiables et objectives sur l’occupation des sols et ainsi contribuer à l’élaboration de lignes directrices aux différentes échelles en matière de consommation des espaces, agricoles, naturels et forestiers…. c’est le rôle de l’Observatoire NAFU (des espaces naturels, agricoles, forestiers et urbains).

De quoi s’agit-il ? Comment s’en servir? Quels en sont les usages ? Quelles complémentarités ou différences avec d’autres outils d’observation?

C’est pour répondre à l’ensemble de ces interrogations que s’est tenu le café-atelier PIGMA le Jeudi 8 décembre 2016 de 9h30 à 12h30 sur la thématique « Observation et aménagement du territoire  » dans la salle Guyenne Gascogne de la Maison de la Forêt et de l’Agriculture à Bordeaux .

Au programme : des interventions de producteurs de données et partenaires PIGMA balayant :

  • les retours d’expériences sur les différentes pratiques d’observations,
  • les outils disponibles pour améliorer la diffusion et le partage des données et leurs usages.

En introduction après avoir remercié les participants toujours aussi nombreux pour leur mobilisation, Pierre Macé, directeur du GIP ATGeRi a rappelé les objectifs de la matinée de travail.

Il a ensuite passé la parole à Patrice Dubois de la DREAL Nouvelle-Aquitaine et à Daniel Province de la Région Nouvelle-Aquitaine qui ont posé la problématique et les enjeux de l’évaluation de la consommation de l’espace (régional et national).

Patrice Dubois, DREAL Nouvelle-Aquitaine

Daniel Province, Région Nouvelle-Aquitaine

Marion Laquerre du GIP ATGeRi a présenté l’observatoire des espaces naturels, agricoles, forestiers et urbains du territoire régional NAFU grâce à une vidéo de vulgarisation de l’outil qui permet d’observer pour mieux évaluer et orienter (voir la vidéo). Puis en reprenant les exemples de besoins concrets utilisés dans la vidéo elle a effectué une démonstration des usages du NAFU en ligne. Pour accéder à l’outil cliquez ici (voir l’aide).

Marion Laquerre, GIP ATGeRi

Morgane Couffeau, Région Nouvelle-Aquitaine, est revenue sur les contributions du NAFU dans les stratégies régionales, notamment au travers des SCOT, et des observatoires locaux, permettant ainsi une meilleure connaissance régionale (voir la présentation).

Morgane Couffeau, Région Nouvelle-Aquitaine

Yves Dumont de la DREAL Nouvelle-Aquitaine s’est appuyé sur l’observatoire NAFU pour analyser la construction et la consommation d’espace.

Yves Dumont, DREAL Nouvelle-Aquitaine

Guillaume Chanet et Marion Grua du SRFOB de la DRAAF, ont commenté l’analyse sur la transformation de la forêt et sa mutation en urbanisation, agriculture ou infrastructures sur la base de données NAFU (voir la présentation).

De gauche à droite : Guillaume Chanet et Marion Grua, SRFOB de la DRAAF

Didier Pauliat et Annabel Lambert de l’ADACL ont effectué une démonstration de l’observation du territoire dans le département des Landes au travers de leur projet « Portraits de territoire » (voir la présentation).

De gauche à droite : Annabel Lambert et Didier Pauliat, ADACL

Elodie Robinet de Geo 17 (Soluris) a présenté l’outil géoclip en service dans son département pour l’observation de la Charente Maritime (voir la présentation).

Elodie Robinet, Geo 17 (Soluris)

De nombreux échanges avec les participants dans la salle ont permis de faire émerger des besoins notamment en formation de l’outil.

En conclusion Didier Caisey de la DREAL Nouvelle-Aquitaine, Daniel Province de la Région Nouvelle-Aquitaine et Pierre Macé du GIP ATGeRi ont tour à tour souligné l’importance de la matinée de travail qui a permis d’échanger et de confronter des expériences différentes. Ils ont encouragé l’ensemble des participants à utiliser l’outil d’observation du territoire NAFU, et ont rappelé le fait que le GIP ATGeRi était à la disposition des partenaires pour les accompagner dans l’appropriation de cet outil.

De gauche à droite : Didier Caisey, DREAL Nouvelle-Aquitaine, Daniel Province, Région Nouvelle-Aquitaine et Pierre Macé, GIP ATGeRi